Histoire du téléphérique

une histoire atypique


L’histoire atypique d’un téléphérique pas comme les autres

Le premier relais par câble a été imaginé par Maurice Delessert, administrateur du train à crémaillère du Salève. Et oui ! il était possible dès 1893 de monter au Salève en train. La ligne a été ensuite améliorée et une connexion directe depuis Genève permettait en l’espace de 2h00 depuis le centre de la ville d’atteindre le sommet.

Le projet par câble voit finalement le jour le  5 aout 1932. Une période faste s’ouvre au téléphérique, jusqu’en 1940. La seconde guerre mondiale et ensuite l’ouverture des routes accompagnées du règne de l’automobile auront raison de sa survie, qui faute de moyen, cessera en 1975.


La renaissance du téléphérique


Par une volonté politique franco-suisse, le téléphérique laissé à l’abandon, renait et est restauré en 1984. Sa gestion politique et son financement d’investissement est géré par le GLCT (groupement local de coopération transfrontalière) composé du canton de Genève, d’Annemasse Agglo et de la commune de Monnetier-Mornex. Les résultats de cette union politique et financière sont indéniables : 90 000 voyageurs en 2005, et près de 200 000 en 2012. Tous les 5 ans, le GLCT propose la délégation de service à un prestataire.

Le téléphérique du Salève aujourd'hui


Depuis 2013, c’est le groupement RATP Dev, TPG et COMAG qui assure la gestion du service en lui donnant un nouveau souffle et une nouvelle image commerciale et technologique.

Découvrez l’histoire du téléphérique, du Salève et de notre région en station supérieure dans une exposition permanente de photos d’époques et d’aujourd’hui retraçant la riche histoire du téléphérique.

Complétez la visite avec notre application gratuite disponible pour iPhone (prochainement sur Android et Windows mobile) proposant un audio guide.